deux mains – étude

« Pieds et poings liés, cette affaire de liberté, l’action des mains libres. La main qui caresse, qui parle qui désigne et accuse, montre du doigt. Celle qui crée, celle qui manie l’outil, cette main qui est aussi notre premier outil, ou non-outil justement parce que trop polyvalent, notre couteau suisse. La langue des signes. Le toucher. Marcher sur les mains, garder son équilibre ou le retrouver même la tête en bas. La main du voleur et le prix à payer, l’horreur ensanglantée. La main en moins qui repoussera plus tard, dans les contes qui démarrent en cauchemar. L’épreuve de l’amputation, ce qui devait partir, ce qu’il faut abandonner pour avancer, grandir. Les épreuves, les étapes du voyage initiatique.
(…) »
Extrait de Presqu’îl-e
texte en cours

Bouger contraindre délier
la musculature
le genre l’humeur et l’élan
la tension unique
langage aux variations infimes
deux pour faire
et tenir
et te dire

1197 fois l’appareil déclenche
combien de bonnes images ?
la question légitime
pas plus que d’habitude
et la sélection sévère