pauline sauveur

questionner les liens entre corps et espace(s)

midday midnight Helsinki

Helsinki est une ville que je connais et que j’aime, qui me semble à la fois européenne et exotique, particulière et moderne, proche de la nature (et de la mer) et effervescente comme toutes les capitales. C’est ce que j’ai voulu capter dans cette série de photos.
J’ai retrouvé les thèmes qui me touchent, là-bas comme ailleurs: l’architecture, les lumières, la nuit, les lignes, les gens.

Je suis née à Helsinki et pourtant c’était la première fois que j’y habitais, un mois, seule. J’ai déambulé des heures, des jours, à travers la ville, à midi, à minuit.

Je parle le finnois couramment ce qui m’a permis de discuter avec plus de proximité avec ceux que j’ai rencontré:
des gens curieux, intéressants et attachants, qui m’ont parlé d’eux, de leur métier, ou de leur ville.

un capitaine de brise glace qui allait recevoir 30 ambassadeurs sur son navire la semaine suivante,
un libraire militant qui a une salle où tous les livres sont à 1 euro (classé par langue)
une auteure jeunesse qui a mis en place un festival de “sanataide” (art avec les mots)
un cartographe à la retraite qui a pu me faire visiter son ancien lieu de travail,
une artiste qui a fait une vidéo dans un service de néonatalogie,
un styliste indien qui revenait de Paris,
un metteur en scène qui démarre un projet à Kuopio,
un monsieur qui tient un marché aux puces dans sa maison remplie jusqu’au plafond,
une dame polonaise qui fait des korvapuusti géants (gâteaux à la cannelle)
deux pompiers en train de construire la maison qu’ils allaient bruler le lendemain,
une comédienne mime et cracheuse de feu en répétition