pauline sauveur

questionner les liens entre corps et espace(s)

public averti .1

* Public Averti a fêté ses cinq ans en 2020, en accord avec l’épidémie qui l’annulait. C’est-à-dire qu’il ne s’y est pas passé, artistiquement, grand chose. Pas par manque d’envie, non. Plutôt à cause d’un trop plein d’informations sur les médias et les réseaux sociaux qui venait s’opposer à l’impossibilité de contacts réels entre nous, artistes, spectateur.rice.s, visiteur.se.s, lecteur.rice.s, etc.

Pauline et moi avons résumé à la fois cette lacune et cette indigestion dans une série que nous avons intitulée Nocturne, et que vous pourrez retrouver sur le site Remue.net.

Il y était question de changer notre manière de voir les choses, puisque le nouveau monde annoncé au printemps n’existerait jamais. 

Il n’empêche que l’année s’est terminée différemment des précédentes années, et que l’actuelle s’ouvre, elle aussi, différemment. Nous en avons conscience, parfois intuitivement, parfois subtilement, et dans notre cas de manière suffisamment affirmée pour avoir envie d’en modifier la nomenclature.

202.1, c’est une année « 1 » en quelque sorte, comme 2020 a représenté, nous l’avons écrit, une année « 0 » pour * Public Averti.
202.1, c’est aussi la promesse d’un renouveau.

Nous y perdons l’astérisque qui nous accompagnait jusque là, une légèreté un peu abstraite qui n’est plus de mise à l’aube de cette nouvelle ère. 
Ce que nous y gagnons, c’est un nouvel horizon que, nous l’espérons, vous accepterez d’envisager avec nous.

À très bientôt,

Pauline Sauveur . Laurent Herrou . janvier 202.1

.
.
.
.
.
Manifeste 2015
.
.
.
.
.

Nous sommes des artistes, c’est le travail que nous faisons qui a du sens, pas les restrictions que vous pouvez y poser.
Nous sommes des artistes, la morale n’a rien à voir.
Nous sommes des artistes et il fut un temps où nous représentions un danger pour une certaine idée de la société : parce que nous sommes libres.

L’idée est venue que nous pourrions, à trois, former un collectif.
L’idée est venue que ce collectif ne serait pas limitatif, qu’il s’ouvrirait à d’autres artistes, à d’autres formes d’art. L’idée est venue qui était une belle idée, pas une recherche de subventions, ni une manière de prendre le pouvoir.
Non.
Plutôt une manière de le rendre à ceux qui font l’art : les artistes.
Nous ne sommes pas une structure, nous ne sommes pas une administration, nous ne sommes pas un compte en banque : nous avons un estomac, des yeux, des oreilles, un sexe. Nous nous servons de ce que nous avons, appelez cela du talent.
Vous avez ce droit-là.
Comme nous avons celui de tout dire, de tout montrer, de tout faire.
Nous ne nous privons pas.

* Public averti.

Le nom du collectif s’imposait : puisque nous allions vous avertir de ce que nous faisions, de qui nous étions.
Le nom du collectif s’imposait, le miroir de ce que nous disons : vous êtes ce public averti qui nous entend, qui nous écoute, qui nous regarde, qui nous observe, qui nous cherche, qui nous devine, qui nous fuit, que nous dérangeons, que nous fascinons, que nous intimidons.
L’art n’est pas une guerre.
Ce n’est pas un cadeau non plus.
C’est là, vous avez de la chance : nous sommes là.
Nous vous avertissons de notre présence, nous sommes des klaxons si vous voulez. Vous avez besoin de nous pour ne pas vous faire écraser. Par la vie, par la société. Par vous-même.
Vous comprenez ?
Nous vous avertissons : par le passé, nous vous faisions peur et vous avez cherché à nous détruire. Mais le monstre a dépassé son créateur et vous vous êtes détruits aussi. Vous avez mis des étiquettes, vous avez pointé du doigt, vous avez dénoncé.
Nous avons survécu.

Nous sommes un code barre, une étoile jaune, un tatouage sur l’avant-bras.
Nous portons cet astérisque comme un avertissement.
Nous sommes des artistes, nous grandissons sans avoir besoin de nous reproduire, génération spontanée.
Nous existons.
Nous e*istons.

Laurent Herrou, 2015

Invitations et collaborations par le collectif * public averti, depuis 2015

Laëtitia ATLAN, Michel BARRIERE, Cyrille BERGER, Laurence BERNARD, Alexandra BITOUZET, Bruno de BRUXELLES, Lili CAMEAU, Camille CARBONARO, Astrid CHAFFRINGEON, Yves CHARNET, CONSPIRATION, Delphine CHEVALME, Elodie CHEVALME, Caroline COPPE, Emmanuelle CORNE, Stéphanie CORNE, Camille CORNU, Joël Alain DERVAUX, Fabienne DESSEUX, Vincent DESCOTILS, Philippe DOLLO, Eléments de LANGAGE, Erick FLOGNY, Pascale FONTENEAU, Jean-Baptiste GANNE, Jacqueline GENOU, Christophe GROSSI, Elsa GUENOT, Alexandra GUILLOT, Christine GUINARD, Laurent HERROU, Olivier JOUAN, Yannick KUJAWA, Vincent LABAYE, Nicolas LANDEMARD, Nicolas de MARS-VIVO, Eric MALISZKIEWICZ, Clara MILL, Thibault PASTIERIK, Michel PICARD, Kevin RICHARDSON, Camille ROCAILLEUX, Jacques ROMAIN, Roby ROUSSELOT, Pauline SAUVEUR, Mathieu SIMONET, Torsten SOLIN, Edith SOONCKINDT, Isabelle SORDAGE, Caroline VALMAR, Xavier ZIMMERMANN