pauline sauveur

questionner les liens entre corps et espace(s)

bonbons et vous

“L’idée est venue des pieds.
Assise dans un square sur un banc, j’observais la nappe de graviers, ronds, doux, aux couleurs délavées, avec cette envie que j’ai toujours d’en prendre un dans la main. Un mot-caillou ? (…)”

Et j’ai acheté un sac de 25 kilos de graviers blancs pour commencer à fabriquer les premiers bonbons mots.

Quelques images des mains en situation, des corps penchés sur les bobons et leurs mots, depuis 2010, au Festival du Mot de la Charité sur Loire (58) ou celui de Charivari de Vertou (44), lors de la journée de la Francophonie à Helsinki (Finlande), lors d’ateliers et de rencontres au fil des résidences, ou encore au Château d’Oiron (79) l’année dernière.

Et pour les voir d’un peu plus près c’est ici !