pauline sauveur

questionner les liens entre corps et espace(s)

nocturne (s) – chroniques suite

La suite de nos articles sur remue.net à propos de nos (et vos) rapports à Facebook.

Chroniques écrites avec Laurent Herrou, publiées simultanément sur FB sur la page du collectif public averti* et sur le site de littérature contemporaine remue.net.

Facebook : dormez mieux, détendez-vous_nocturne# 8

“À l’écran, il y a une terrasse, on imagine un café, des amis, on entend des paroles et on devine la main qui tient le portable comme on tient tous le nôtre, et le corps et le téléphone se tournent vers ce qui se déroule soudain à l’horizon. C’est peut-être l’évidente similarité du geste le plus anodin qui rend la chose si concrète et déjà indicible, lorsque l’image bascule dans un cri et que le bras et le corps et les amis tombent au sol sous le coup de la déflagration.
(…)”

Offacebook : éloge de la trahison_nocturne #9

“L’été passe. Les touristes regagnent leur domicile, la rentrée pointe son nez — en même temps qu’elle le dissimule à la vue de tous, en tous lieux, en toutes circonstances. La routine — une routine de film d’anticipation, masque sur le visage — s’installe, elle endort les méfiances. Facebook lui-même endort ses utilisateurs.
(…)”

Bonne lecture !