Les yeux brodés – avis

Trois avis sur Les yeux brodés !
Trois fois merci !

Merci à Jean-Paul Gavard-Perret pour son article sur le livre,  sur le site lelitteraire.com

« Le corps est omni­pré­sent mais sans être « matière » à exhi­bi­tion. S’en per­çoivent les effets de pro­fon­deurs, de sur­faces, de lignes et pers­pec­tives Existe une sorte de dérive urbaine là où « la petite » est qui elle fut, ce qu’elle devient. La créa­trice nous ramène à des points de jonc­tion et d’achoppement, sans lamento mais selon des rafraî­chis­se­ments à la mémoire de la rai­son de vivre ou de ten­ter de le faire.
L’écriture dans sa ténuité inci­sive et alerte crée un che­min qui balance entre la brû­lure des ronces morales et la nudité du soleil rêvé. Il fend la nuit du passé et l’auteure l’élucide dans la lumière du pré­sent. Là où tout fut pour l’enfant obs­cur et résis­tant, Pau­line Sau­veur l’érige en une trans­pa­rence — ce qui ne veut pas dire que l’écriture la sauve pour autant. La lit­té­ra­ture semble deve­nir un art aussi rupestre que contemporain.(…) »
Jeau-Paul Gavard-Perret
lelitteraire.com
21 septembre 2018

Les yeux brodés
préface Laurent Herrou
Jacques Flament Editions

Le livre, aux éditions Jacques Flament

**********

La publication de Moonpalaace,
blogeuse sur Instagram

25 septembre 2018

« Je croule littéralement et avec bonheur sous les lectures de la sélection Elle.Quand Pauline Sauveur m’a proposé de m’envoyer son livre, j’avoue que j’ai hésité à en rajouter un à ma débordante pile…

Après une rapide visite à son blog, j’ai été intriguée et charmée par le choix des mots et des images. Pauline est auteure, photographe et architecte.
Alors j’ai ouvert la version numérique du livre qu’elle m’a offert, et puis j’ai été happée par son écriture, à la fois intrigante et infiniment poétique…

Le court texte mène le lecteur sur un chemin mystérieux, ou tel le Petit Poucet, il recherche des indices, les assemble et devine à travers la forêt le sentier onirique dessiné par l’auteure. Ce chemin, ce pourrait être celui d’une libération, celui d’un être sensible qui parvient à se défaire petit à petit des entraves de sa vie, ou tente au moins de les mettre à distance.

J’aime les mots qui sonnent, qui ont cette résonance bien au-delà de la page, que l’on prend plaisir à dire autant qu’à lire…

Et chez pauline_sauveur , les mots ont trouvé leur juste place : l’un appelle l’autre tout naturellement, ils résonnent entre eux.
Cette prose poétique gagne encore à être lue à haute voix…Ces mots disent l’incompréhension du monde, la difficulté à grandir, à être soi, à être mère, la souffrance, la vie, la mort.

Ce livre, c’est une nuée de mots qui s’assemblent pour former tels des oiseaux dans les airs, un dessin harmonieux dans le ciel du récit…

Merci Pauline pour cette poétique surprise.
Quelqu’un qui vous offre ses mots… quel plus beau cadeau ?

Morceau choisi :
« La route s’enroule sous les arbres, il ne me reste que le pont, petit pont de bois et la forêt à traverser. (…)
En fait, ce n’était pas un pont, juste une tuile. La tuile. Fine et croquante, dorée aux amandes. Délicieuse. Quelle idée de marcher dessus, on devrait pas marcher sur des biscuits, non plus. Tout a craqué , simple, net, immédiat. » »

**********

Et enfin l’avis de Sandra Knafo
également blogueuse sur Instagram

Le 26 septembre 2018

« C’est avec une vive curiosité que j’ai lu Les yeux brodés. Comment ne pas être intriguée par ce titre qui nous fait de l’œil ?

Un titre élégant tout en couture. Il s´agit d´un recueil initiatique et délicat en équilibre entre éclipse et lyrisme. Portée par une jolie plume gracile, l’auteure Pauline Sauveur dévide le fil de certains souvenirs, une liste de courses, les doutes, la souffrance, l’abandon, les craintes face à la maternité, tout en cherchant la juste place dans sa vie.

On lit et on écoute avec avidité et admiration ces mots sonores oui sonores qui s’échappent de la bande son de chaque phrase. Une jolie résonance poétique à lire!!! Je ne sais pas pourquoi le choix gracieux des mots les définissant et les identifications associées m’ont parfois fait penser à Marcel Duchamp.

#alire #arelire
Merci encore à #paulinesauveur pour m’avoir envoyé ce recueil qui m’a infiniment touchée.
#rentreelitteraire #bookstagram
#bookstagrammer #alireavoixhauteaussi « 

Merci !!
Merci !!
Merci !!