diffusion radio / Deviens ce que tu es

C’est avec grand plaisir que j’ai répondu à l’invitation de Carole Bijou, qui anime une émission consacrée à la poésie sur Radio Canut à Lyon :
La poésie débouche (des bouches !)

Carole recevait ce 10 novembre, la poétesse Estelle Fenzy
pour une émission d’une heure sur le thème de la féminité.

Une émission pour découvrir une voix, des livres et tout un univers,
et aussi de la bonne musique pour les oreilles !

Estelle Fenzy, poétesse

une étole de peu
elle suffira bien

et le cri à genoux dans mon corps

plus bleu je crois

Estelle a lu ses textes
et Carole a partagé des extraits
d’Albane Gellé L’air libre
de Vénus Khoury Ghata Quelle est la nuit parmi les nuits

et un extrait de mon projet Presqu’îl-e
publié en partie dans Deviens ce que tu es
paru aux éditions Jacques Flament dans la collection Images&Mots.

« (…) Si je pouvais faire la totale, là, tout de suite, une hystérectomie, je le ferais. En plus ça ne demande que cinq jours d’hospitalisation, après on rentre chez soi se reposer. Enlever l’utérus et les ovaires, avancer, en finir avec ça. De toute façon je suis ménopausé. Alors la question ne se pose plus. Et ça sera un plus pour la demande de changement d’identité. Ce n’est plus obligatoire, mais ça l’a été.

– Comme si c’était l’utérus et les ovaires qui marquaient de façon irrémédiable l’appartenance au genre féminin. Alors, que dire aux femmes qui ont dû subir cette opération, qu’elles ne sont plus femmes ? Bien sûr c’est un élément fort, physique et symbolique. Mais on nous ment alors ? L’état, la loi mentaient quand ils obligeaient à faire l’opération, certifiée, pour avoir le droit de demander le changement de genre sur ses papiers ? Puisque ce n’est plus obligatoire. À croire que l’utérus a cette force inestimable de spécifier l’appartenance du corps de l’individu à tel ou tel genre par son absence ou sa présence. Alors je redemande, qu’en est-il de celles qui l’ont subi sans le choisir ? Elles ne sont plus rien ? Elles sont quoi ? Incomplètes ? Vides ? Sans genre ? Asexuées ? Presque des femmes ? Plus tout à fait ?
(…) »

Retrouvez l’émission sur le site de Radio Canut

Estelle Fenzy  a publié :
Chut (le monstre dort), La Part Commune, 2015
Sans, La Porte, 2015 Rouge vive, Al Manar, 2016
Juste après, La Porte, 2016
L’entaille et la couture, Henry, 2016
Mère, La boucherie littéraire, 2017
Le papillon, Petit Flou, 2017