pauline sauveur

questionner les liens entre corps et espace(s)

corps, architecture et danse

Oh !
Parce que corps et architecture
mouvement énergie et travail
et culture
et danse
et non danse
et beauté

“Début du XXe siècle, Arthur Schnitzler écrit La Ronde, texte extraordinaire de couples enchaînés les uns aux autres, œuvre qui fera scandale, en raison de la thématique sexuelle… ou de la judaïté de l’auteur.

Fermeture autour de la figure du duo, et ouverture infinie de la chaîne qui déplace les corps, les transperce. Schnitzler dit crûment amour et sexe des personnages sociaux (la comédienne, le soldat, la prostituée, le comte…). Il invente un protocole du désir perméable, passé et transmis à l’autre, parfois dans la tension, dans l’absence de concordance. La dramaturgie de ce livre est déjà une danse où les couples jamais ne se referment mais toujours rencontrent l’autre.

J’ai imaginé une chaîne infinie de duos dansants, chantants, parlants. Les corps bougent, se heurtent, s’embrassent, se quittent et pourtant restent, se lient dans l’espace mental, s’ancrent pour maintenir une continuité du vivant et du désir. J’imagine une série de couples enchâssés, un paysage de duos avec des artistes hors-normes, qui se suspendent au temps pour entretenir ce foyer plusieurs heures durant.

Des morceaux iconiques sortis de l’Histoire (de Don Quichotte à Anne Teresa De Keersmaeker), des duos inventés pour l’occasion, des extraits de Schnitzler, des artistes qui ouvrent les sens et entraînent les visiteurs. Un événement dont la durée sera embrassée par tous, interprètes et public, dans un doux et long embrasement chorégraphique partagé.”


Boris Charmatz, juin 2020
texte de présentation tirée de son site

Pour en voir un peu (beaucoup) plus :

Le très (très) beau documentaire de 53 min (visible jusqu’au 19 mars 2021 !)
réalisé par Claire Duguet, Sophie Kovess-Brun
“Boris Charmatz face au Grand Palais”

La captation des 12 heures de danse, condensée en 90 min
de la performance du 16 janvier 2021
“La Ronde de Boris Charmatz”
(visible jusqu’au 11 décembre 2021)

Culture’
reportage de 6 minutes

Les 20 interprètes :
Djino Alolo Sabin, François Chaignaud, Boris Charmatz, Médéric Collignon, Raphaëlle Delaunay, Clément Delliaux – comédien de la Compagnie de L’Oiseau-Mouche, Letizia Galloni – danseuse du Ballet de l’Opéra National de Paris, Emmanuelle Huynh, Axel Ibot – danseur du Ballet de l’Opéra National de Paris, Anne Teresa De Keersmaeker, Samuel Lefeuvre, Johanna Elisa Lemke, Johan Leysen, Soa Ratsifandrihana, Marlène Saldana, Salia Sanou, Florian Spiry – comédien de la Compagnie de L’Oiseau-Mouche, Asha Thomas, Sigrid Vinks et Frank Willens

Photographies principalement de Damien Meyer, Laurent Philippe et Marc Domage